Baromètre de l’artisanat ISM-MAAF : l’apprentissage au sein des secteurs de l’artisanat
Ce baromètre ISM-MAAF dévoile le bilan de l’apprentissage dans l’artisanat pour l’année scolaire 2021-2022. Pour la première fois, le nombre d’apprentis accueillis et formés en entreprises artisanales de moins de 20 salariés franchit la barre symbolique des 200 000. Une hausse globale de 14% sur un an, qui confirme la dynamique positive enclenchée l’année précédente. Avec désormais 1 apprenti sur 4 qui évolue dans le secteur, l’artisanat confirme son rôle central pour la formation et l’emploi des jeunes.

Pour la 2nde année consécutive, forte hausse du nombre d’apprentis en artisanat : +14 %

Avec plus de 201 000 apprentis, l’artisanat forme 24% des apprentis en France et est ainsi un acteur important de cette filière. Ces chiffres confirment l’impact positif de la réforme de l’apprentissage (loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel de septembre 2018), pour ce bastion historique de l’apprentissage ainsi que la dynamique observée dès l’année 2020-2021.
Cette hausse concerne toutes les familles d’activités de l’artisanat, celles qui accueillent traditionnellement de très nombreux jeunes chaque année, à l’instar du BTP, comme celles historiquement moins investies dans cette filière de formation.

L’artisanat n°1 pour l’emploi et la formation des jeunes, 1 salarié du secteur sur 10 est apprenti

Alors que 6 des 10 principaux secteurs accueillant le plus d’apprentis relèvent de l’artisanat, le secteur se révèle aussi central pour l’emploi des jeunes. Grâce à cette filière, l’artisanat reste également le premier secteur pour la formation et l’emploi des jeunes : 1 salarié de l’artisanat sur 10 est un apprenti. Ce ratio est trois fois plus développé que dans les autres entreprises de l’industrie et des services.

L’apprentissage progresse dans tous les territoires, aussi bien en milieu rural qu’urbain

Le nombre d’apprentis formés en entreprise artisanale progresse dans toutes les régions et la quasi-totalité des départements. L’Occitanie et les Pays de la Loire enregistrent les plus fortes hausses.
Cette dynamique se retrouve aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Dans le détail, 20% des apprentis de l’artisanat se forment dans des communes rurales, soit environ 12 apprentis pour 100 entreprises. Au sein des petites et moyennes unités urbaines (moins de 200 000 habitants), le taux de déploiement atteint 17 apprentis pour 100 entreprises. Près de la moitié des apprentis de l’artisanat sont formés dans ces territoires, alors que seuls 28% de la population y résident. Si l’apprentissage artisanal est deux fois moins développé dans l’unité urbaine de Paris qu’à l’échelle nationale, 24 % des apprentis sont formés dans les grandes agglomérations de plus de 200 000 habitants.

Près d’1 apprenti sur 5 prépare un diplôme de l’enseignement supérieur

Le nombre d’apprentis de l’artisanat progresse dans tous les niveaux de diplôme. Depuis la réforme de l’apprentissage de 2018, un changement de comportement en matière de choix de diplôme est néanmoins observé. Pour la première fois, le CAP n’est plus majoritaire parmi les diplômes préparés en entreprise artisanale : il regroupe moins de la moitié des apprentis (49 %), contre 56 % en 2019.
A l’inverse, les formations niveaux BP/BAC et surtout de l’enseignement supérieur attirent de plus en plus de jeunes : plus de 34 000 apprentis préparent un diplôme de l’enseignement supérieur. Ils représentent désormais 17 % des apprentis, contre 10 % en 2019. Une tendance qui s’explique notamment par l’ouverture de nouvelles sections d’apprentissage dans des diplômes auparavant préparés uniquement par voie scolaire.

65 % des apprentis trouvent un emploi 6 mois après leur diplôme

Le taux d’accès à l’emploi des apprentis formés aux métiers de l’artisanat est en hausse, quel que soit le niveau de diplôme. En moyenne, 65 % des apprentis qui ont terminé leur formation trouvent un emploi dans les 6 mois (vs. 63 % en 2020-2021). A titre de comparaison, ce taux est de 38 % chez les jeunes formés via des filières scolaires. Dans le détail, le taux d’emploi augmente en fonction du niveau de diplôme : de 59 % pour les diplômés d’un CAP, il psse à 76 % chez les diplômés d’un Brevet Professionnel et 78 % pour les sortants de BTS.

Télécharger le communiqué de presse